La paroisse

  • Qu’est-ce qu’une paroisse ?

Au-delà d’un espace géographique de trente-huit communes, notre paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance est tout d’abord une grande famille, celle des chrétiens qui se retrouvent pour célébrer, partager, se former, réfléchir à leur engagement au service de tous.

 Dans la diversité des sensibilités, chacun peut y apporter sa contribution, peut y trouver de quoi nourrir sa foi et son espérance.

 Notre paroisse fait partie du doyenné rural est qui comprend trois autres paroisses : Saint-Jean XXIII, Saint-Léger Sainte-Procule, Saint-Vincent.

 

  • Lien avec le diocèse

Notre paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance fait partie du diocèse de Moulins dont le territoire correspond actuellement aux limites administratives du département de l’Allier.

 Les traditions ecclésiastiques attribuent l’évangélisation de la région à deux missionnaires asiatiques : Andoche, prêtre, et Thyrse, diacre de Smyrne, envoyés par Polycarpe de Smyrne dans la région d’Autun au IIème siècle.

 Jusqu’au XVIIIème, les paroisses du Bourbonnais ont appartenu à quatre puis à cinq des diocèses qui lui sont actuellement limitrophes. Le diocèse fut érigé par la bulle Paternæ caritatis du 16 octobre 1822 et le premier évêque, Mgr de Pons, nommé par ordonnance royale le 2 juillet 1823.

 L’évêque actuel, Mgr Percerou a été ordonné le 14 avril 2013 à la Cathédrale de Moulins

  • Notre paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance

Un peu de géographie ecclésiastique

 Au sein du diocèse de Moulins, la paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance appartient au doyenné rural Est qui comprend quatre autres paroisses : Saint Jean XXIII (Varennes-sur-Allier), Sainte-Marie, Mère de Dieu (Dompierre sur-Besbre), Saint-Vincent (Saint-Pourçain-sur-Sioule) et Saint-Léger Sainte-Procule (Gannat). Notre paroisse née en 2008 ; rassemble les anciennes paroisses de Lapalisse, le Mayet-de-Montagne, Le Donjon, issues elles-mêmes du regroupement élaboré dans les années 1990 des paroisses « historiques » créées il y a des siècles pour la plupart et qui correspondaient ici aux communes nées avec la Révolution Française de 1789.

 De la commune la plus septentrionale, Monétay-sur-Loire à la commune la plus méridionale, Lavoine, on mesure 45 km à vol d’oiseau et 70 km par la route. Notre paroisse possède des paysages fort différents, des plaines de la Sologne Bourbonnaise à la Montagne Bourbonnaise, des rives herbeuses de la Loire au sommet boisé du Puy de Montoncel (1287 m). C’est un monde rural où la plus grande commune, Lapalisse, comporte un peu plus de 3 000 habitants.

 Au total, la paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance couvre presque 1 000 km², soit 13% du diocèse de l’Allier et comporte 17 920 habitants (population totale, chiffres INSEE de 2006, 5% de la population de l’Allier) : plus de 9 000 habitants sur l’ancienne paroisse de Lapalisse, plus de 5 000 sur Le Mayet et plus de 3 000 sur Le Donjon.

 Et quelques mots de l’histoire

 Dans le territoire mentionné, l’évangélisation s’est effectuée assez tardivement, comme semble-t-il dans toute l’Auvergne historique et le Bourbonnais, notamment en Montagne Bourbonnaise. A la fin de l’époque antique, en 480, Saint Lupicin se retire cependant près de Lapalisse où il meurt. Le Moyen-Age, époque où des ordres monastiques s’implantent, voit construire des églises de style roman, telles celle de Châtel-Montagne (fin XIème – début XIIIème siècle), l’église du Breuil, réhabilitée depuis peu, ou celle de Neuilly-en-Donjon… et des édifices de style ogival comme la chapelle du château de Lapalisse. Mais les églises actuelles, parfois élevées à l’emplacement d’anciennes églises comme au Mayet-de-Montagne, datent souvent du XIXème siècle ; une d’entre elles, celle de Lavoine, a été construite par les propres habitants du village, soucieux d’indépendance vis-à-vis de la paroisse de Ferrières-sur-Sichon, à l’époque trop lointaine.

 Témoignages de foi, ces églises ont été des lieux privilégies de rassemblement et de prière des communautés autrefois plus nombreuses, bénéficiant de la présence de pasteurs nombreux et dévoués. Aujourd’hui, elles demeurent des endroits où une nouvelle vie de la paroisse s’exprime, à des occasions moins nombreuses, mais où les laïcs ont leur place. A nous de trouver comment faire vivre à la fois la paroisse Notre-Dame-de-l’Alliance et ses relais, tout en manifestant entente et solidarité.